Les voeux pieux

Mon premier blogue, je ne me souviens même plus sur quelle plateforme il était. Je me souviens seulement que c’était à l’époque où je travaillais dans un café du Vieux-Port, entre ma vie en informatique et celle en éducation. Des billets dans le plus pur style blogue de la vie courante, le type même qui donnait de l’urticaire aux chroniqueurs : inutile et insipide. En même temps, c’est un peu ça bloguer à la base et c’est plus souvent de ces tranches de vie qui n’intéresse que moi que j’ai envie de partager, d’où cette section séparée sur mon espace web. Enfin bref, ce premier exercice sur la blogosphère fût abrégé après à peine un an quand j’ai réalisé que le concept d’identité numérique pourrait me jouer des tours. J’en reste là.

Ma deuxième expérience de blogue, qui a commencé sur Blogspot, qui fût déménagé sur WordPress et qui est maintenant sur mon .com bien à moi dure depuis bientôt six ans (sept?). Il y a des trucs perso, professionnels, des anecdotes, mes récits de voyage dont lors de mon stage au Sénégal. Donc, pas mal de trucs. Il y a surtout plusieurs phases creuses en fréquence de publication, généralement suivi d’un billet pour faire un mea culpa (j’en ai déjà produit quelques-uns comme ça d’ailleurs).

Alors voilà, le début de l’année scolaire pour quelqu’un en enseignement, c’est un peu comme le 1er janvier pour la population en général, c’est le temps des résolutions. Pour ma part, j’aimerais bien être plus assidu sur ce blogue, mais je n’ai pas toujours l’idée nécessaire (ou l’envie) à partager. Toujours est-il que voilà, il y a des voeux pieux qui ne changent pas. Je veux écrire, mais je ne mets pas nécessairement le temps pour. Un peu comme tout le monde quoi. Alors au lieu de commencer à écrire, faire un paquet de brouillons que personne ne lira et de tout mettre aux poubelles, je vais tenter cette année d’en partager un maximum, perso comme professionnel.