Nostalgie

À presque qu’un an, jour pour jour, de mon départ au Sénégal l’année dernière, ce petit vidéoclip me rend nostalgique de cette aventure incroyable …Sur la route de Dakar

Bonne semaine

Il y a internet finalement

Je vous écris présentement de Toubab Dialaw, petit village tranquille situé sur la petite côte à environ 1hrs de Dakar en Ndiaga N’Diaye, espèce de ruine mobile à la vie éternelle qui sert d’autobus.
A Dakar, nous avons visité l’île de Goré, haut lieu touristique et franchement, un petit paradis sur terre avec son architecture et ses artisans. Mais Goré, c’est aussi la maison des esclaves, où les esclaves partaient pour les colonies américaines … une larme à l’oeil, assis où ils entassaient les enfants, on se dit que c’est fou comme on peut être con les êtres humains.

Ici, c’est franchement un petit paradis. Après Dakar et ses vendeurs insuportables, ça fait franchement du bien. La vie est tout simplement paisible. Je me suis fait quelques potes Baye Fall (autre confrérie sénégalaise) rencontrés sur la plage… tout simplement en paix, jamm rekk comme on dit ici. On a pris le café, discuté beaucoup et belle finale de 23h30 à 1hrs du matin, gros jam de musique sur la plage avec jembé, xylo, guitare, etc. Tout simplement gé ni al.

Pour les prochains jours, c’est très Inch Allah. Vivre la vie ici, simplement … baignade, écriture, franche camaradie et pour la première fois en deux mois, une bonne bouteille!

Ciao et à très bientôt!

Guillaume

Dernier message de Darou-Khoudoss

Pirogues à Mboro-sur-Mer
Et oui, on l’attendait depuis quelques semaines déjà, mais maintenant nous y sommes pour vrai. Après demain nous quittons la Communauté Rurale de Darou-Khoudoss vers Dakar afin de finaliser la stage et visiter l’île de Goré. Au fait, je vous avais dit que mon père sénégalais était le président de la communauté rurale? Il sert d’intermédiaire entre le gouvernement sénégalais et les chefs des 63 villages qui composent la communauté rurale. Je peux dire que je suis un enfant sénélais avec père absent, il n’est jamais là … ! J’ai dû le voir peut-être 4 fois et c’est généralement assez rapide.

Hier, nous étions tous à Mboro-sur-Mer afin de prendre une petite journée relax à la plage avec quelques invités. Question de profiter des derniers jours et passer du temps avec les personnes qui nous ont cotoyé pendant ces deux mois extraordinaires. Je vous ai monté un petit vidéo pour vous montrer la plage, les pirogues qui attendent la tombée du jour pour la pêche ainsi qu’un des sports favoris des sénégalais : la lutte. Et là on ne parle pas de WWF avec le Ultimate Warrior en bobette (ça existe encore au fait?). On parle de lutte traditionnelle sénégalaise et la population adore. C’est justement mon frère Aliou que vous voyez sur le vidéo. A la télévision, c’est honnêtement peut-être la seule chose que j’étais capable de blairer… ça et peut-être le concours miss Sénégal 2008 et Au coeur du péché, soap brézilien très mauvais à faire rougir de honte Marc Labrèche … Ecoutez, il y a même un putain de robot dans l’émission … ou un extra-terrestre, je n’ai pas encore compris le fond de l’histoire … s’il y en a un.

Mon prochain message sera probablement de Toubab Dialo où on va avoir commencé notre petit périple de visite post-stage. On prévoit passer 4 jours là-bas afin de visiter ce village de pêche ainsi que sa voisine, Mbour. Il y a une réserve proche où on va pouvoir aller voir les animaux, si la saison des pluies le permet. Il parrait même qu’il y a un Arbre en arbre dans les baobabs … oh yeah! Après, ce sera deux jours dans le Siné Saloum où il est possible de pêcher en pirogue sur les rivières. Les autres vont y rester plus longtemps, mais pour ma part je reviendrai vers Dakar le 3 juillet puisque mon vol pour Paris est le 4.

Si jamais on ne trouve pas de cyber sur la route, vous n’aurez des nouvelles que lorsque j’aurai mis pied en terre française.

D’ici là bonne vie et bonne St-Jean!

PS : Le deuxième vidéo est simplement pour vous montrer le paysage lors de nos déplacements. C’est un montage de trois trajets différents pris pendant le stage.

Mboro-sur-Mer

Sahel sénégalais

Touba, une belle leçon d’humanité

Moi à ToubaTouba, c’est le troisième lieu saint de la confrérie Mouride après la Mecque et Médine. C’est aussi là que je me trouvais hier en compagnie de Jessica et de son père sénégalais. On a pu constater réellement ce que veut dire la « teranga » sénégalaise (hospitalité). On a été très bien accueillis chez le marabout de Mamadou Diop (père de Jessica) et nous avons pu visiter la grande mosqué de Touba accompagné d’un guide, Massam Ba, homme passionnant et s’exprimant dans un français à faire friser la barbe de Gérald Larose.

Je ne sais pas si vous saisissez cette chance. Dans les pays musulmans, par exemle au Maroc, il est généralement impossible pour un non musulman de visiter une mosqué, encore moins un lieu saint! Essayez de visiter la Mecque pour voir … (au fait, est-ce que ça se fait? J’en ai aucune idée!). Et bien ici, c’est tout simplement un honneur pour eux de tout nous montrer et de tout nous expliquer et ce, sans tenter de nous convertir ou de nous convaincre de quoi que ce soit. Un partage d’êtres humains à êtres humains, tout simplement. On a même pu prier dans le mausolée d’un des fils de Cheik Amadou Bamba, fondateur de Touba et de la confrérie Mouride.

Vous pouvez aller lire un peu le wikipédia sur Touba.

De beaux moments

Hier, j’ai été très « inch allah » (si Dieu le veut). Je suis parti avec le responsable de Mer et Monde, Ismaël, visiter les toubabs des autres villages. Le repas était à Diambalo chez mon pote et futur coloc, Vincent. Vraiment sympa de voir tout le monde et de jaser des prochains jours … St-Jean samedi soir, Mboro-sur-Mer dimanche, party d’adieux lundi … ça roule !! Le plus marquant, c’est qu’au lieu de repartir, j’ai décidé de rester passer le reste de la journée et la nuit chez Vincent. Beaucoup de temps à jaser avec lui, Michelle et les deux stagiaires en médecine (dont les noms m’échapent). Beaucoup de temps à juste profiter du moment présent, ensemble. Honnêtement, la vue sur le Sahel de la fenêtre de chez Vincent est tout simplement à couper le souffle!
Je suis revenu aujourd’hui, tranquillement par les moyens de transport locaux. J’y ai revécu le sentiment de bonheur total que j’avais ressenti avec Jessica lorsque nous sommes allés tous les deux, seuls entre toubabs, à Thiès. L’impression de partager le quotidien des personnes collées sur toi (faut avoir une très petite bulle ici) dans le transport est juste … agréable.

Bon, je vous laisse. Ma vendeuse de « fataye » préférée m’attend avec ma collation et je vais louer un film avec mon frère (DIE HARD!!!!!)

Bacikanam!

La cabane au Sénégal

Un peu de nouvelles ! Alors on a fait la recette de beignets et ça été franchement un grand succès! J’en garde un très beau souvenir et vous pouvez le partager avec moi en visionnant le vidéo plus bas. J’ai même eu droit à une danse (aussi dans le vidéo)!
Plus que 9 dodos avant notre départ de Darou pour Dakar pour les rencontres de fin de stage avec Mer et Monde. Dire que ça fait presque deux mois que j’ai quitté le Québec! Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et je crois vraiment avoir fait un « petit bout de chemin » au Sénégal. Fuck les livres de croissance personnelle, partez en voyage (pas deux semaines en République là …)!

Petite plogue rapide, vous pouvez maintenant aller voir le dernier photoroman de Jean Malek disponible sur son site web (www.jeanmalek.com), texte de Jean-Philippe Payette.

Petits bonheur de la semaine : bouffer une boîte de fromages La vache qui rit. Sérieusement, j’ai toujours trouvé que c’était trop mauvais et trop cher pour mériter mon attention, mais à Darou la situation est différente. Il n’y a PAS de fromage … il n’y vraiment que cette sorte. Alors bon, c’est ce que je me suis acheté … honnêtement, quand t’es en manque de fromage, La vache qui rit c’est officiellement la meilleure chose sur Terre.

Au fait, la saison des pluies a commencé. C’est vachement impressionnant le vent qui se lève avant la pluie. C’est juste … violent.

Allez hop, à plus tard!

Ca sent vraiment la fin …

Oui, je reparle encore du temps qu’il me reste. Qu’on le veuille ou non, tous les signes sont là pour que ça sente la fin. Ce matin, j’ai donné mon dernier cours au CEM et il ne me reste que trois jours à l’école élémentaire du soir. Mon évaluation sera bientôt signée par mon enseignante associée et tous les enseignants et stagiaires sont conviés chez moi demain pour un repas de fin de stage.
On commence à préparer la famille au départ en parlant du retour, des plans pour l’année, de notre famille au Québec, de l’université… Aujourd’hui je prépare des beignets à tremper dans le sirop d’érable, miam! Christina, Anne-Marie, Julie et Jessica viendront donner un petit coup de pouce pour faire une recette de beignets pour ….. 30 personnes!!

Ca fait franchement étrange toutes ces préparations au retour parce que je ne reviens en fait que le 30 juillet! Ca me fait un peu drôle parce qu’évidemment, je m’ennuie de tout le monde au Québec, vous me manquez vraiment et j’ai très hâte de vous revoir et de voir ma famille à l’aéroport! Mais mon aventure n’est pas terminée et je dois poursuivre jusqu’au bout!

J’ai beaucoup appris ici, sur la vie au Sénégal oui, mais surtout sur moi-même et la vie. Beaucoup de réflexions sur le futur, la coopération internationale, la mondialisation, le développement, l’enseignement, les relations interpersonnelles, les amitiés, la famille, … et ça ne fait que commencer! Ce genre d’expérience n’est que l’amorce pour des changements qui dureront toute la vie.

Je vous laisse, Ciao !

Parait qu’il fait chaud au Québec?

… et je suis certain que vous chialez en plus, tout comme vous aviez chialé (avec raison) pour le printemps pluvieux. Et bien il fait cette température là depuis notre arrivée! Aujourd’hui il fait je crois 42. Différence : ici il ne pleut as, point. Dans un mois seulement, à la saison des pluies. Passionnant la météo. Bon, dossier fermé
Simplement vous souligner que je recommence à avoir le stress du voyage. Nous quittons dans 15 jours et ça représente pour moi une montagne.

Je m’explique. Je n’ai jamais voyagé, même à ce jour. Vous allez me dire que je suis un peu con puisque je me trouve au Sénégal et que je viens du Québec … calcul rapide, il y un océan entre les deux … d’accord. Reste qu’ici, nous avons eu un encadrement en or. Nous avons l’équipe de Mer et Monde qui travaille pour que tout se passe bien et nous vivons en famille, ces dernières faisant tout en leur pouvoir (ou leur volonté, sans dépend des stagiaires) pour que nous nous sentions chez nous, ici au Sénégal. Ceci fait que je ne me suis jamais promené seul (sauf à Darou, faut bien vivre un peu), je n’explore pas, je vis … simplement. Je ne me plains pas là! Cette expérience est ma foi très riche et je regagne ici un intérêt pour l’enseignement que je croyais vacillant.

Mais voilà, le 5 juillet je descends à Paris ……… et c’est ça. L’inconnu quoi. Je ne m’inquiète pas, c’est un bon stress et c’est en partie ce que je suis venu chercher ici, alors tout est super.

Côté vie sénégalaise, tout va encore bien, mais on commence à préparer le terrain du départ en passant un peu plus de temps en famille, en cuisinant québécois (j’ai mangé du fuckin spag !!!), etc.

En parlant de repas, voici un petit vidéo pour vous mettre dans l’ambiance d’un repas sénégalais. De plus, plusieurs nouvelles photos se trouvent sur ma galerie. Vous n’avez qu’à cliquer sur « Galerie Photo » en haut à droite !

Ciao 🙂

Que 20 jours …

Et oui, il ne reste que 20 jours à notre petite vie à Darou, avant notre rapatriement à Dakar et nos petites vacances sur une plage de la petite côte à Toubab Dialaw, village situé au sud de Dakar.
Je reviens de l’école et j’ai décidé de venir vous parler un peu, parce que j’avais vraiment le sentiment d’appartenir. Les gens ne me pointent plus du doigt, on m’appelle par mon nom sénégalais ou québécois, on me salue, on me serre la main, on me sourit ou encore mieux, on m’ignore ! Intégration totale quoi ! Oui, il y aura toujours quelques « toubab! toubab! », mais bon … ils sont tellement « mai 2008 » … pfff

Feeling de la journée, je me sens bien… très bien même. J’ai rouspété toute la journée parce que j’ai encore « snoozé » et que mon cours de cet après-midi était préparé à la « dernière minute » (je vous l’ai dit, on ne change pas ici …). Travail de 2h30 sur mon cours de cet après-midi et rédaction de 30 minutes dans mon journal personnel pour se remettre le piton. Je pars en feu pour l’école et je donne mon cours. C’est fou parfois à quel point on n’a pas envie de faire ce qu’on aime, aussi insignifiant que ça puisse paraître. Reste qu’après un cours de 2hrs et 20 minutes de récupération pour 5 élèves qui avaient des yeux en points d’interrogation pendant le cours, on a vraiment le sentiment du devoir accompli. Comme je l’ai dit souvent, l’enseignement ici est très différent : horaires TRES variables (inch Allah!), cours magistraux, barrière de la langue, etc. Mais à la fin d’un cours, où tu sens toute la reconnaissance des élèves de te « tuer » pour qu’ils comprennent le contenu à voir … ça n’a pas de prix, tout simplement, et c’est une grosse partie du salaire de l’enseignant.

Je vous avais promis le match de foot, et bien en voici le petit vidéo. Je voulais surtout vous montrer l’ambiance. Comme je l’expliquais à mon frère (québécois), c’est un peu comme être aux tams-tams du mont Royal, mais avec 60 000 personnes et un match de foot à regarder. Et c’est pas comme au Centre Bell où c’est le calme plat pendant le jeu … oh que non !!! 3 heures de pure ambiance et ce, sans arrêt.

Alors voilà, et à la prochaine !

Pas toujours rose nanane

Je n’avais pas de sujet en particulier à vous traiter aujourd’hui … en fait si, mais je préfère le faire en mettant photos et vidéos pour appuyer mes mots. Hier, nous étions à Dakar pour le match Sénégal VS Algérie, mais comme je l’ai mentionné, je vous en parlerai un autre jour.
Non, à la place, je voulais écrire un petit mot tout simple question de revenir à la réalité. Je sais que lorsque j’écris, j’ai souvent l’air d’un petit lapin rose de Disney tout ébloui par les beautés de la vie. C’est vrai que je trip à fond et que je me sens tout simplement en vie. Reste que parfois, je me sens juste moche et j’ai envie de revenir chez nous. Bien oui, je suis un être humain! Quand tout se bouscule dans une tête, tu veux juste te mettre en petite boule et laisser le temps passer, au Sénégal comme au Québec. Petite différence, c’est difficile d’avoir un peu de tranquilité ici. Alors, on fait comme on peut.

Mais tout va super bien et le stage se déroule à merveille. Je voulais juste mentionner que j’ai les blues, que ça brasse dans ma tête et que je m’ennuie de vous, tout simplement. Mais sans vouloir vous faire de peine, vous allez passer après Darou, Dakar, Toubab Dialaw, Paris, … !!

Ha oui, je peux au moins vous dire qu’on a gagné 1 à 0 ! Allez les Lions !! L’ambiance les amis !