En route, #Clair2018

Clair 2018 …. il y a neuf ans, j’en étais à ma première année d’enseignement. Il y a neuf ans, je participais aussi à la première instance de l’évènement Clair. À l’époque, celle qui allait devenir mon épouse était encore étudiante en enseignement et stagiaire dans la classe de Pierre et François. Maintenant ma femme n’est plus enseignement (personne n’est à l’abri de la fameuse statistique du 25%) et le terme iClasse est connu et reconnu. Marielle Potvin était de corvée de conduire, sa minivan remplie de jeunes vingtenaires. Quel dévouement!

C’était une des premières fois que je rencontrais ma liste Twitter, première de plusieurs rencontres à venir. C’était à l’époque où je me lançais volontiers dans la croyance du multitâche, au grand malheur de ma capacité d’attention d’aujourd’hui. Tous ces tweets m’ont tout de même conduit à de belles rencontres et de belles opportunités au fil des années, toujours spectateur gourmand de ces connaissances qui ne demandent qu’à être recueillies.

Cette année marque quand même un bon changement puisque je n’y arrive plus de Montréal, mais plutôt de Fredericton à bord de l’autobus du District Francophone-Sud où de nouvelles rencontres m’attendent. Un nouveau milieu de travail, de nouveaux collègues, mais toujours cette volonté de développer mes compétences, aller plus loin, sortir de ma zone de confort même si avec du recul, un évènement comme Clair en fait aussi partie.

Teaching the same old crap

teaching same of crap technologie éducative pédagogie

 

«Technology schould not be use for teaching the same old crap» est une itération fréquemment entendue et qui reçoit généralement un accueil dithyrambique, en tout cas, sur Twitter du moins. J’avoue la formule sexy, on veut faire l’école autrement, préparer les élèves pour le futur et tutti quanti. Cependant, je n’arrive simplement à être enthousiaste comme certains collègues pour une seule et bonne raison : ça ne tient pas la route.

Continuer la lecture de « Teaching the same old crap »

Je persiste et signe

Il y a deux semaines, j’ai écrit au bureau du premier ministre, M. Couillard. Les raisons du geste étaient multiples, mais venaient principalement des coupures dans le milieu de l’éducation qui, comme vous le savez, m’est très cher étant à la fois une et ma profession. Une de ces raisons était évidemment les services directs aux élèves, notamment l’aide aux devoirs. Mais vraiment ce qui m’a fait le plus réagir, c’est lorsque j’ai appris que d’autres services comme les petits déjeuners et collations allaient aussi subir des compressions. Couper c’est une chose, austérité oblige (ils ont apparemment réussi à la nous faire avaler cette pilule), mais couper directement dans les services aux plus vulnérables, là j’ai énormément de difficultés à, désolé, fermer ma gueule (plus que d’habitude je veux dire, mauvaises langues que vous êtes).
Continuer la lecture de « Je persiste et signe »

Il est de ces manies … #CLOM_REL (Billet 1)

Une des critiques qui m’est parfois formulée (et complètement justifiée) est mon éparpillement. J’ai effectivement un problème de gestion de mon temps, de mon espace de mon propre moi-même. En même temps, je ne veux pas complètement me départir de ce côté puisque c’est aussi une façon pour moi d’avancer. Mon carburant si vous préférez. Bref, une question d’équilibre (comme d’habitude)

Alors, l’éparpillement … façon parfois mignonne de parler de procrastination, mais ce n’est pas nécessairement le but de ce billet (on y reviendra, croyez-moi). En fait, c’est plutôt un face palm en ce superbe mardi matin en prenant mes courriels. Voyez-vous, ici c’est relâche. Enfin, pour les enseignants et les élèves. Perso, je suis au boulot à avancer certains dossiers, dont mon devis de recherche qui est plus que dû. Lire ici : je suis très occupé. Et lorsque l’on a tendance à s’éparpiller, je vous le demande, qu’est-ce que l’on a tendance à faire lorsque l’agenda est plein? On en ajoute une couche!

Alors, dans mes courriels ce matin: le premier bulletin d’informations du MOOC REL2014 (CLOM en français, j’aurai toujours bien appris ça!). Ha oui tiens … je m’étais inscrit à ça … (insérez ici le dit face palm).

Je tenterai donc du mieux que je peux de participer. Mon but principal de participer à ce CLOM (je dois m’habituer au terme…) est double : participer à mon premier MOOC (euh, CLOM) et apprendre davantage sur le sujet des ressources éducatives libres. Je crois effectivement que nous aurions tout à gagner à partager davantage nos ressources et cesser de recréer la roue chacun dans son aquarium. Un cours sur les médiums afin de faciliter ceci? Je prends!

Pour débuter, je vais plutôt cerner ce sur quoi je vais me concentrer et la couleur que je vais apporter à mes contributions. Je suis conseiller pédagogique pour une école oeuvrant auprès d’élèves présentant des incapacités intellectuelles légères. Mon intérêt réside donc principalement dans les ressources pouvant s’arrimer à la réalité de l’intervention auprès des élèves handicapés ou présentant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage; EHDAA dans le jargon québécois, expression de j’utiliserai dans tous les autres billets. Ma contribution comme participant se trouvera donc dans ces derniers, ainsi que sur Twitter via #CLOM_REL.

Dans les prochains billets, je tenterai de m’approprier les différentes trouvailles liées à ce cours.